« Un Noël là-bas » Martinique

En Martinique à partir de Décembre, et donc pendant la période de Noël, c’est la saison sèche, pendant laquelle l’ensoleillement est maximal, avec des températures avoisinant 30°C. Mais la chaleur est surtout dans tous les cœurs, car pour les Martiniquais, Noël est avant tout une grande fête familiale et religieuse. Ils se retrouvent et renouent avec les traditions à cette occasion qui, pour chacun, est un moment de partage, de convivialité, de joie et de festivités.

 

Et si une tradition est bien respectée, c’est celle des “Chanté-Nwel”, qui veut que famille, amis et voisins se retrouvent à la maison, les soirs de l'Avent pour chanter ensemble ces chants rythmés, religieux à la base, que l’on entend partout. Ces chants d’amour et d’espoir, sont chantés en français, avec un refrain en créole empreint de la culture Martiniquaise. Il arrive même qu’on ajoute des couplets improvisés. Et tout le monde chante et bat le rythme sur des Chachas, instruments typiques fabriqués à partir d’une calebasse, fruit du Calebassier, de Ti Bwa, autre instrument typique composé d’un bambou sur lequel on tape avec des baguettes ou d’autres instruments improvisés, dans une ambiance de liesse.Des groupes chantent et dansent en s’arrêtant de maison en maison pour chanter avec les habitants et partager un verre de liqueur ou une friandise.

 

Toute la famille participe à la préparation des délices qui feront de Noël une fête exceptionnelle, et ne s’interrompt que pour participer à un «Chanté Nwel» et danser au rythme de ces musiques entraînantes, ou déguster un verre de rhum ou de liqueur de Noël.

 

Noël se prépare dès le mois de Novembre pour confectionner toutes sortes de punchs et liqueurs maison, et surtout l’incontournable Schrubb, liqueur de Noël par excellence, pour laquelle on laisse les écorces d’agrumes sécher lentement au soleil, puis macérer dans le rhum pour l’imprégner de tous leurs arômes. On sert également le Punch coco ou le délicieux Punch Alexandra, à base de rhum blanc, de lait de coco, de sucre de canne roux et de grenadine.

 

Le cochon est au centre de la fête car l’essentiel du festin sera élaboré à partir de sa viande, préparée de différentes façons; de délicieux boudins servis pour accompagner l’apéritif, des petits pâtés farcis de viande hachée plus ou moins épicée, et bien sûr, le délicieux traditionnel jambon de Noël, cuit au four recouvert de tranches d’ananas et caramélisé au sucre de canne.

Traditionnellement, on servira ensuite un ragoût de porc accompagné de riz, de pois d’Angole et d’Igname fraîchement cueillie.

Enfin, on terminera par un flan ou un blanc manger coco ou goyave, des sorbets aux fruits, que l’on peut agrémenter d’une confiture ou d’une gelée.

 

Les festivités s’interrompent le temps de la Messe de minuit, même si on y chante aussi.


L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.