Recherche dans le blog

Notre catalogue

Les marques

Que choisir ? - Le rhum en République Dominicaine

Publié le : 26/02/2018 20:59:51
Catégories : Que choisir ? , République Dominicaine

Avec ses paysages de carte postale et ses plages splendides, la République Dominicaine est une destination très attirante pour les touristes, d’autant que l’île est réputée pour ses séjours festifs. 

 

Ici, le «ron» est la boisson nationale. Il est omniprésent, partie intégrante de la vie quotidienne, et bien sûr, il est de toutes les fêtes, notamment sous forme de cocktails basiques ou en équivalent du Ti’Punch Antillais. Partager un verre de ron avec ses amis constitue une sorte de rituel, et ce, dans toutes les classes sociales. C’est également la boisson la plus consommée dans les bars et les discothèques.  

 

C’est Christophe Colomb qui est à l’origine de l’arrivée de la canne à sucre au pays de la Bachata et du MerengueC’est ici que furent développées les premières plantations, et l’activité sucrière y fut longtemps une activité majeure.  

 

A la fin du 19èmeplusieurs distilleries sont installées. Les propriétaires d’origine Cubaine, ou espagnole vont développer une production de rones raffinés et légers, lentement distillés et patiemment élevés en fûts de chênese rapprochant beaucoup des rones cubains. Les rones de République Dominicaine sont élaborés à base de mélasse très parfumée. BrugalBarcelo et Bermudez sont les trois marques les plus présentesLa République Dominicaine consomme 90% du ron qu’elle produit. 

 

Brugal  

Brugal, qui produit le ron du même nom, est une entreprise fondée en 1888 par Andres Brugal Montaner, un Espagnol qui quitte Cuba où il résidait pour s’installer à Puerto Plata en 1897. Ifit construire une distillerie pour y façonner du ron avec son expérience et ses méthodes, acquises notamment, à Cuba. De nos jours, Brugal possède une distillerie à Puerto Plata et deux à San Pedro de Macoris. Il est aujourd’hui, le ron le plus populaire de République Dominicaine et représente environ 80% de ventes de ron sur l’île. 

 

Barcelo  

La société Barcelo a vu le jour en 1930. Là aussi, un Espagnol, de Majorque, Dom Julián Barceló, décide de s’installer à Santo-Domingo (Saint-Domingue), et très rapidement commence à produire du ron. De nos jours, les rones Barcelo sont distribués dans le monde entier et leur qualité est régulièrement récompensée par des médaillesLe Chicago Beverage Institute a accordé au ron Barcelo Imperial la note de 97/100, ce qui est la meilleure note jamais enregistrée par un ron. 

 

Bermudez  

Le ron Bermudez est élaboré en république Dominicaine depuis 1852. Sa distillerie fait partie de l’histoire de Santiago de los Cabelleros et on raconte même que ce serait son fondateur Don Diego Bermúdez qui aurait rapporté la canne à sucre à Hispaniola lors d’un voyage avec Christophe Colomb. Il créa notamment le ron Amargo Panacea, un ron destiné à l’apéritif qui lui apportera rapidement le succès. 

 

Oliver & Oliver  

La Maison Oliver & Oliver, un embouteilleur indépendant des Caraïbes, produit plusieurs marques de rones dont les plus connues sont Opthimus, Cubaney, ou encore Punta Cana. Elle sous-traite également la marque Atlantico, qui commercialise des rones assemblés dans ses chais, après les avoir rigoureusement sélectionnés. 

 

Matusalem  

Matusalem a été fondé en 1872, à Cuba où elle devint une marque phareContrainte à l’exil lors de la révolution, la famille s’installe en République Dominicaine et il faudra attendre les années 1990 pour que la marque renaisse, grâce à la recette élaborée par son fondateur. En 1999, le Gran Reserva est élu meilleur ron du Monde par l’Institut Américain du goût. 

 

Les rones Summum, créés en 2014 par le maître rhumier Cubain Juan Alberto Alvarez sont produits par Brugal. Ils sont sélectionnés et assemblés par Oliver & Oliver et vieillissent en Solera. 

 

On trouve d’autres marques plus discrètes comme Don Reyes, Pedro Justo Carrión ou Vizcaya. 

 

Et on ne peut pas parler du ron de République Dominicaine sans parler de la Mamajuana. Une boisson à base de ron auquel on ajoute un mélange d’herbes, d’écorces, de racines et de bois bandé. Incontournable, la Mamajuana est réputée pour ses pouvoirs de guérison et ses vertus aphrodisiaques. On l’offre en fin de repas dans la plupart des restaurants. 

 

Enfin, il existe une multitude de cocktails, mettant à l’honneur ces rones fins et légers, comme le Coco Loco, le Morir Soñando (Mourir en rêvant), la Caïpirinha Dominicana ou le Mojito Dominicano. 

 

Quand ils sortent en groupe, les Dominicains commandent un «Servicio de ron», qui consiste en une bouteille de ron, un seau de glaçons et un litre de soda. Ainsi, chacun peut se préparer son propre cocktail.  

 

Découvrez tous nos délicieux rones de République Dominicaine 

Produits associés

Partager ce contenu

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.